Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Mosaïques Côté Jardin

La Compagnie l'Aurore

" Pilheup "
Le garçon seul dans la ville

Création Janvier 2018

Ombres, Marionnettes, Théâtre

Vendredi 30 Mars 2018

salle culturelle de Vélines 24230

Adultes 8 €      Collégiens 4 €      -12 ans gratuit
En partenariant avec le Conseil Départemental, les SIVOS de Vélines et Villefranche et la commune de Vélines

Rappel et vu dans la presse ! Vendredi 30 mars, Mosaïques présente :
Rappel et vu dans la presse ! Vendredi 30 mars, Mosaïques présente :

Les deux Piheup


Le premier, c'est l'adulte qui est aujourd'hui sur scène pour raconter son histoire aux spectateurs. Sa parole sera portée à la fois par un comédien et un musicien.

Le second Piheup, c'est l'enfant qui s'est retrouvé seul dans la ville, celui dont on raconte l'histoire. Ce Piheup-là est incarné par une marionnette en trois dimensions. Il évolue dans une relation étroite avec la musique, qui jouera ses émotions, ses sensations.

Rappel et vu dans la presse ! Vendredi 30 mars, Mosaïques présente :

L'espace des projections


L'écran, c'est d'abord celui du cinéma dans lequel se réfugient Piheup et sa grand-mère. Ce grand cadre vide est peu à peu investi par l'imaginaire de Piheup. Il devient l'espace de tous les possibles et nous l'investissons avec une grande liberté de formes, de lumières, de couleurs, de mouvements. Par ailleurs, l'écran porte les images de la ville vide. L'écran est un espace en constante transformation, doté d'une dynamique propre.
Nous travaillons sur un dispositif de double projection : rétro-projecteur et silhouettes d'ombres, qui alternent et se combine. Le mouvement est créé à la fois par la lumière et la manipulation. L'univers de l'écran qui se déploie sur cet écran est conçu et réalisé par Tian, illustrateur et auteur de BD

Rappel et vu dans la presse ! Vendredi 30 mars, Mosaïques présente :

Le dispositif scénographique


Nous travaillons donc sur la définition d'espaces singuliers, accompagnant les différents « types » d'incarnation : interprétation directe / manipulation des marionnettes en 3 dimensions / manipulation des décors et silhouettes derrière l'écran. Ces espaces, installés sur différents « plans », pourront exister indépendamment ou conjointement, accompagnant ainsi les chemins entre le réel et l'imaginaire, entre le passé et le présent. Parce que la réalité et l'imaginaire ont une influence réciproque,
ces différents espaces sont amenés à communiquer ou à se confondre, à résonner les uns avec les autres. Nous nous amusons avec leurs frontières.

Rappel et vu dans la presse ! Vendredi 30 mars, Mosaïques présente :
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article